Résilience face à l’adversité : la hausse des exportations marocaines de baies en 2023

En 2023, Maroc a démontré une solide augmentation de ses revenus provenant de ses exportations de baies fraîches, surmontant des conditions météorologiques défavorables et une baisse des volumes d'approvisionnement. Les données d'EastFruit révèlent que les producteurs marocains de baies ont exporté près de 124.000 750 tonnes, générant XNUMX millions de dollars de revenus. « Les petits fruits ont réaffirmé leur rôle de pierre angulaire des exportations agricoles du Maroc. Seules les tomates de serre ont généré plus de recettes en devises que les baies congelées.

Et aussi 83 millions Des fraises, des framboises et des mûres surgelées ont été ajoutées. Malgré ces avancées, l’année a posé d’importants défis au secteur », souligne-t-il. Evhen Kouzine, analyste du marché des fruits et légumes chez EastFruit .

Les revenus des exportations de baies fraîches du Maroc ont été multipliés par 2,4 depuis 2018, mais le volume réel des exportations en 2023 a connu une baisse de 6 % par rapport à l'année précédente, pour un total de 124.000 XNUMX tonnes.

Ce chiffre reste toutefois supérieur d’un tiers à la moyenne quinquennale. Il convient de souligner qu'en 2023, l'augmentation de 40 % des exportations de mûres fraîches, atteignant 1,4 mille tonnes.

En revanche, les exportations d'autres baies importantes se sont stabilisées ou ont diminué, avec des myrtilles à 52,5 52 tonnes et des framboises et des fraises à 17,7 XNUMX tonnes et XNUMX XNUMX tonnes, respectivement.

« La croissance des revenus issus des exportations de baies est encourageante, mais la réduction du tonnage indique de possibles inquiétudes quant à l'avenir de l'industrie au Maroc.

« La dépendance du secteur à un climat favorable et sa forte concentration sur les exportations vers les marchés de l’UE et du Royaume-Uni (régions confrontées à des défis économiques en 2022-2023) mettent en évidence ses vulnérabilités », explique-t-il. Yevhen Kuzin.

Environ 90 % des exportations de baies du Maroc en 2023 étaient destinées à seulement cinq pays : l'Espagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l'Allemagne et la France.

Ces pays représentaient 88 % des recettes en devises du Maroc provenant des baies. Cependant, chacun a réduit ses volumes d'importations : les importations en provenance d'Allemagne ont chuté d'un tiers et celles de France de 20%, reflétant à la fois une baisse de l'offre du Maroc et une demande affaiblie en raison des difficultés économiques de l'UE.

Evhen Kouzine rappelle : « Le FMI rapporte que l’économie de l’UE n’a crû que d’un demi pour cent au cours des années de crise de 2022-2023, l’Allemagne ayant connu une contraction de 0,3 %.

Cette stagnation économique a inévitablement eu un impact sur la demande des consommateurs. Par conséquent, la diversification des marchés d'exportation est une priorité stratégique pour l'industrie marocaine des petits fruits, en s'appuyant sur ses succès actuels.

En 2023, le Maroc a également connu une croissance des exportations de baies vers les marchés émergents.

Les exportations vers les Émirats arabes unis ont augmenté de 29 % pour atteindre 2.000 1.200 tonnes, les expéditions directes vers la Pologne ont quintuplé pour atteindre 6,5 65 tonnes, les livraisons vers le Canada ont été multipliées par près de 810 pour atteindre XNUMX tonnes et l'Arabie saoudite a plus que doublé ses volumes d'importation pour atteindre XNUMX tonnes. Malgré ces avancées, les volumes restent modestes par rapport aux cinq principaux importateurs.

Participer à la Séminaires internationaux sur le bleuet le plus important et faites partie du World Blueberry Tour !

Pour vérifier les stands disponibles cliquez ICI

Pour acheter votre billet pour les événements 100% présentiels, cliquez sur ICI

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

L'Inde supprime les barrières commerciales pour les produits américains
Les myrtilles en Ukraine ne souffriront pas d'éventuelles gelées – avis d'experts
Des représentants du Comité chilien des fruits de la myrtille ont analysé le...