Luciano Fiszman, de Gourmet Trading Company (États-Unis) :

«La forte demande de myrtilles est due à la forte offre et à la haute qualité»

Après une transition en douceur depuis l'Amérique du Sud, la production de Les bleuets ont migré vers l'Amérique du Nord. « Il n'y a eu aucune interruption entre les régions en croissance et nos partenaires stratégiques de Mexique et Floride "Ils nous ont permis de faire la transition sans difficultés opérationnelles ou commerciales", affirme-t-il. Luciano Fiszman, de Gourmet Trading Company. « Nous avons pu maintenir et poursuivre la dynamique de notre clientèle et nous sommes encore plus implantés »

Actuellement, une quantité limitée de fruits biologiques et conventionnels est encore importée du Mexique, mais la grande majorité des bleuets disponibles sur le marché américain sont d'origine nationale. « Dans l'Est, nous avons terminé la saison en Floride et maintenant nous battons notre plein en Géorgie », dit-il. Fiszman. « Comme nous sommes actuellement dans les semaines les plus chargées en Géorgie, nous avons également commencé les récoltes en Caroline du Nord cette semaine. » Dans l'ouest, la récolte dans la ferme californienne de Gourmet Trading a commencé il y a 10 jours et le volume augmentera à la fin de la semaine prochaine. La bleuetière californienne de l'entreprise est située à Delano, dans la vallée de San Joaquin. Cette région est connue pour ses étés chauds et, selon les températures de juin, la récolte des bleuets se poursuivra probablement encore cinq semaines. Les volumes devraient culminer dans la seconde quinzaine de mai.

Luciano Fiszman Vice-président des ventes et des acquisitions

Pollinisation réussie

Michel Charpentier, directeur de production à la ferme Gourmet's Delano, est très enthousiasmé par la qualité des fruits de cette saison. "Le fruit est énorme, très ferme et super savoureux", dit-il. Et pas seulement en Californie, mais aussi en Géorgie. Les productions de l’Ouest comme de l’Est affichent cette saison une grande qualité, qui peut être attribuée à l’hiver doux qu’ont connu toutes les régions productrices. « Il y a eu suffisamment d'heures froides, mais pas de gelées tardives qui pourraient compromettre la production », explique Carpenter. "Même s'il y a eu des averses, la pollinisation a été très satisfaisante, et le travail des pollinisateurs a porté ses fruits, avec de belles fructifications et de grosses baies." Les conditions climatiques pendant et après la floraison ont été optimales.

Michel Charpentier Directeur agricole chez Gourmet Trading Company California

Des prix attractifs

Comme la qualité est élevée, la demande est également forte. « Avoir un bon produit contribue à augmenter la demande », déclare Adriana Fortune, directrice des ventes chez Gourmet Trading. Bien que certains acteurs du secteur se soient montrés nerveux quant aux estimations du volume de production dans certaines régions, la demande a été forte et a contribué à maintenir un équilibre délicat avec la production. Une forte demande, combinée à une offre solide dans toutes les régions productrices, se traduit par des prix attractifs. "Les consommateurs sont satisfaits du produit, ils répètent donc leur achat." Cette dynamique vertueuse permet de maintenir les chambres froides en bon état, puisqu'il n'y a pas de stock malgré les volumes disponibles importants.

D’un autre côté, les prix ne sont pas exactement ceux que souhaiteraient les producteurs, mais Fortune s’attend à ce qu’ils se redressent quelque peu d’ici quelques semaines, lorsque des régions comme la Géorgie commenceront à ralentir leur production. «Nous venions de prix élevés, ce qui aurait pu poser problème, car les ventes perdaient de la vitesse. Cependant, le prix a été ajusté au fil du temps et, parallèlement à l'excellente qualité, la demande de myrtilles fraîches est restée à un bon niveau. L’un des défis posés par un volume de production élevé est la capacité des usines de conditionnement. "Il n'y a tout simplement pas assez d'entrepôts de conditionnement pour absorber le volume disponible dans les fermes et emballer les fruits à emporter sur le marché."

« En bref, l'excellente qualité permet de maintenir un marché, et c'est ce que nous constatons cette année », explique Fortune. Malgré le volume élevé, les consommateurs sont satisfaits de la qualité et répètent donc.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

« Dans la crise péruvienne, et maintenant au Mexique, 80 % sont une conséquence de la gestion...
Naturipe Farms propose des baies abondantes pour les programmes de baies de...
Chili : les exportations de fruits atteignent un record historique entre janvier et...