Phytopathologiste étudiera une nouvelle souche de Xylella dans la myrtille

Un phytopathologiste du campus de Tifton de l'Université de Géorgie (UGA) utilise une bourse pour étudier une maladie bactérienne affectant les cultures de bleuets. Selon un article de la Faculté des sciences de l'agriculture et de l'environnement de l'UGA (CAES), le professeur adjoint UGA-Tifton, Jonathan Oliver, a déclaré que la subvention de 7,000 du Georgia Farm Bureau financerait ses études sur une nouvelle souche de l'agent pathogène. bactérien Xylella fastidiosa. Si la subvention soutient la recherche sur les bleuets, l'agent pathogène peut également affecter d'autres cultures, telles que les raisins, les pêches et les noix, ainsi que les chênes et les ormes.

L'agent pathogène obstrue le xylème, ou le tissu conducteur de la plante, qui est essentiel au transport de l'eau et des nutriments. En conséquence, la culture infectée présentera souvent des symptômes tels que des brûlures ou un dessèchement des feuilles, qui peuvent être confondus avec des dommages causés par la sécheresse. Oliver a déclaré que son étude sur la combustion de feuilles bactériennes dans les bleuets l'avait amené à découvrir cette nouvelle souche de l'agent pathogène.

La subvention lui permettra, ainsi qu’à d’autres chercheurs, d’évaluer l’ampleur de la nouvelle souche de Xylella, quelle en est la gravité par rapport à la souche connue et comment déterminer les options de gestion. Des serres sont en cours de test pour démontrer la probabilité que l'agent pathogène infecte différentes variétés de bleuets.

Oliver a déclaré: "Nous espérons que grâce aux études relativement petites que nous avons pu faire sur ce pathogène, nous pourrons mieux comprendre les menaces qui pèsent sur la production de bleuets dans le Sud-Est."

Pour en savoir plus sur les recherches menées dans le département de phytopathologie de l'UGA, visitez: plantpath.caes.uga.edu