Une entreprise péruvienne de bleuets ouvre ses activités au Mexique

Le développeur génétique, producteur et exportateur de myrtilles Inka's Berries vient d'ouvrir des opérations au Mexique, en partenariat avec un homme d'affaires local du secteur pharmaceutique, Carlos Gereda, fondateur de la société, a déclaré à Día1.

Selon les besoins, des hectares de bleuets 70 seront plantés à Valle de Santiago, à Guanajuato, au nord-ouest de Mexico. "Nous voulons compléter la fenêtre mexicaine qui va de la quinzaine de décembre à la fin du mois de mars ou au début du mois d'avril", explique Gereda, après avoir déclaré qu'au Pérou, la récolte commence à la mi-juillet et se poursuit jusqu'à la fin de l'année.

Concernant l'investissement qu'ils feront dans leur nouveau lieu, ils indiquent qu'il s'élèvera à 3,5 millions de dollars, uniquement dans l'installation de l'arbre fruitier. La terre appartient à son partenaire, il ne sera donc pas nécessaire d'acquérir de nouvelles terres, explique Gereda.

Parier sur le Mexique les mènera au-delà du secteur des fruits frais, qui représente 80% de leur chiffre d'affaires, alors que l'entreprise s'apprête à lancer des «clubs de producteurs», ce qui leur permettra de globaliser leur génétique. Ils commenceront au Pérou et au Mexique et en 2021 ils débarqueront dans le cadre de ce programme à Huelva, en Espagne, rapporte l'exécutif.

"La stratégie consiste à obtenir 10% de la production de chaque pays", a-t-il déclaré, soulignant qu'il existe au Mexique quelques 5.000 ha, à Huelva d'autres 4.000 et au Pérou, près de 9.000 ha.

L’intérêt de Huelva est qu’une industrie du bleuet développée existe déjà. Il existe des hectares 4.000 et ils cherchent de nouvelles alternatives pour le changement génétique car ils ont eu beaucoup de problèmes avec les variétés déjà établies », répond Gereda.

D'ici 2021, l'entreprise prévoit de doubler son chiffre d'affaires estimé pour cette année, après avoir achevé la plantation de 200 hectares à Huacho, au nord de Lima. Selon Gereda, ils n'ont pas encore évalué l'impact que le Mexique et l'Espagne auront sur leur facturation à court terme.

Commentaire

Selon les données fournies par le Comité chilien de la myrtille, la campagne d'exportation de myrtilles chiliennes par 2018-2019 a été de 110.794, un volume légèrement supérieur à celui exporté la saison dernière. Del Au total, les tonnes 13.301 correspondent aux bleuets biologiques, qui ont enregistré une forte croissance de cette campagne de 33% par rapport à l'année précédente.

En ce qui concerne la distribution des marchés, l’Amérique du Nord représente 58% des livraisons, l’Europe un 29% et l’Extrême-Orient un 12%. En termes de croissance en volume, l'Europe a augmenté de 6.600 tonnes et l'Extrême-Orient de 303 tonnes, tandis que l'Amérique du Nord a diminué de 6.167 tonnes.

source
Agrimundo

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

La Fondation Caja Rural del Sur est à nouveau le principal sponsor du...
Les baies et fruits du Maroc et d'Egypte suscitent un grand intérêt chez Ka...
"La Roumanie devient une origine stratégique, puisqu'elle couvrira un...