Médicament naturel développé pour prévenir et contrôler les pathogènes mondiaux chez les abeilles mellifères

Les abeilles sont responsables de la pollinisation et du maintien de 75 % des cultures destinées à la consommation humaine. Cependant, l'une des maladies qui augmente le déficit démographique est nosema ceranae, un champignon qui cherche de nos jours à être éliminé grâce à l'innovant "Lowen B", un médicament naturel aux propriétés antifongiques à base d'un extrait naturel de feuilles d'olivier et inoffensif pour l'espèce.

Ce champignon est une maladie mondiale qui affecte le tube digestif des abeilles et est en partie responsable de son déclin. Et, d'autre part, des recherches récentes le placent comme l'une des causes du syndrome d'effondrement de la ruche, un nom qui reconnaît le dépeuplement des ruches sans cause apparente.

Le projet "Produit pharmaceutique à utiliser dans Apis mellifera, à base d'extrait de plante, pour le contrôle de l'infection causée par l'agent pathogène mondial Nosema ceranae" est soutenu par la Fondation pour l'innovation agricole (FIA) et exécuté par l'équipe de recherche de l'Université del Desarrollo (UDD) avec la société ApiQuality. Cette formulation a permis d'élaborer et de valider en réponse à la baisse de la population d'abeilles due à la Nosémose et au déficit d'abeilles qui affecte le secteur agroalimentaire et la chaîne de valeur apicole.

La coordinatrice du projet, Jessica Martínez, a souligné que l'innovation "réduit le niveau d'infection par la nosémose de plus de 80 % et a également montré son efficacité contre d'autres conditions de la ruche, telles que les bactéries larves de Paenibacillus agent causal de la loque américaine, une maladie pour laquelle il n'existe actuellement aucun traitement.

Martínez a ajouté que pour réaliser cette percée, un travail méticuleux a été effectué qui comprenait, en premier lieu, la validation d'un prototype au niveau du laboratoire pour s'assurer qu'il n'est pas toxique pour les abeilles. Puis, il a procédé à des essais au champ pour le tester et le valider en conditions réelles (climat, température, nectar et pollen).

"Les apiculteurs ont cru au projet et ont mis à disposition leurs abeilles à l'époque, en utilisant 40 ruches dans des ruchers naturellement infectés par la nosémose et après application de Lowen B nous avons pu constater que les ruches se sont renforcées, ce qui s'est traduit par l'augmentation de la population d'abeilles adultes et reproductrices (présence de larves) et dans l'augmentation de la production de miel », a conclu Martínez.

Naturel

Une autre des caractéristiques de Lowen B est qu'il peut également être considéré comme un complément alimentaire d'origine végétale aux propriétés antifongiques à base d'un extrait naturel de feuilles d'olivier, inoffensif pour l'espèce. De plus, il est formulé avec des excipients d'origine naturelle pour le contrôle et la prévention des agents pathogènes qui affectent les abeilles mellifères. Pour assurer sa consommation et son effet préventif et/ou curatif, il doit être administré sous forme de sirop dans l'alimentation, système pratique et sûr pour l'insecte et l'apiculteur.

Dans cette ligne, la directrice générale de la FIA, Francine Brossard, a mentionné qu'« il est essentiel de souligner que le Lowen B, est d'origine naturelle, pour qui il est une contribution au développement durable (économique, social et environnemental) des petites et apiculture moyenne., car il ne contamine pas les populations d'abeilles, les produits de la ruche et est donc inoffensif pour les consommateurs finaux. En tant que FIA, nous espérons que le projet atteindra les excellents résultats obtenus, en spécifiant la demande correspondante d'enregistrement de ce médicament apicole naturel, avant le SAG, qui permettra aux petits et moyens apiculteurs de notre pays d'avoir un produit naturel efficace pour à la fois prévenir et contrôler la nosémose dans leurs colonies d'abeilles.

Enfin, nous devons souligner que, bien que la formulation ne soit pas encore enregistrée et à vendre, le projet est une innovation qui cherche à révolutionner le marché puisqu'il s'agit d'un nouveau médicament naturel qui renforce la filière apicole qui, en plus de fournir de nombreux produits de la ruche (miel, propolis, gelée royale, pollen, cire), joue un rôle plus important dans la équilibrer la sécurité et la souveraineté écologiques et alimentaires en offrant des services de pollinisation pour 75 % des cultures agricoles.

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

Family Farms importera 405.000 XNUMX plants de bleuets du Chili par voie terrestre

Chiffres de la myrtille sur le marché américain

Francisco José Gómez, nouveau président de Freshuelva