L'agriculture continuera à contribuer à lutter contre la pauvreté dans le pays

Les agroexportateurs réclament la stabilité politique et sociale, la sécurité et les infrastructures

Les PDG des plus importantes entreprises agro-exportatrices du pays ont participé au forum « Perspectives agro-exportatrices : Conquérir des voies pour le Pérou », organisé par l'ADEX.

Mardi 20 février-.  Le manque de stabilité politique et sociale, de sécurité, d'infrastructures efficaces et l'ouverture de davantage de marchés sont quelques-uns des obstacles identifiés par le PDG de 4 des plus importantes entreprises agro-industrielles du pays, afin que ce secteur continue de contribuer à la croissance du pays et notamment à la lutte contre la pauvreté.

C'était sur le forum'Perspectives de l'agro-exportation : des routes à la conquête du Pérou», organisée par le Association des exportateurs (ADEX), à laquelle a participé le ministre du Développement agraire et de l'irrigation (Midagri), Jennifer Contreras Álvarez; le vice-ministre du Commerce extérieur du ministère du Commerce extérieur et du Tourisme du Pérou (Mincetur), Thérèse Mera; et le président du syndicat, Julio Pérez Alvan.

Dans sa thèse, Pérez Alvan a souligné la présence des principaux acteurs du secteur et a mentionné que l'année dernière, les exportations des agro-exportateurs se sont fermées en 10 mille 180 millions de dollars EU et c'était la deuxième activité la plus importante après l'exploitation minière. « Cela a permis de générer 2 millions d’emplois directs, indirects et induits », a-t-il souligné.

Il a déclaré que les membres de cette chaîne contribuent à réduire l'informalité et continuent à travailler malgré les turbulences politiques sociales et les effets du changement climatique. Il a ajouté que dans ADEX Ils sont préoccupés par la situation et continueront à soutenir les bonnes initiatives et à exprimer leur opinion sur les mesures qui n'ajoutent pas à la compétitivité des entreprises.

Le panorama est immense ; Il y a des problèmes et des défis, mais aussi de l'espoir – a-t-il poursuivi –, cette année 2024 est spéciale non seulement à cause de l'inauguration du port de Chancay, de l'avancement des travaux de l'aéroport, mais aussi parce que Lima sera le siège du forum de l'APEC.

Jennifer Contreras Álvarez Ministre du Développement Agraire et de l'Irrigation

CEOS

Le PDG de Danper Trujillo CAS, Rosario Bazán de Aranguri; le PDG de Camposol SA, José Antonio Gómez Bazán; le président de Écosac CAS agricole, Mario Mustafa Aguinaga et le PDG de Colline de Prieto, Percy Muente Kunigami a convenu de souligner la valeur du travail conjoint des secteurs public et privé et a mentionné certains problèmes et opportunités.

Bazán de Aranguri de l'entreprise Danper a souligné l'importance du secteur dans la création d'emplois, en particulier parmi les femmes des zones rurales et en situation de vulnérabilité. « L'agro-industrie continuera de croître dans la mesure où l'État évitera les conflits sociaux, préservera l'État de droit, la stabilité économique et la sécurité juridique », a-t-il déclaré.

« Les conflits sociaux font fuir les investissements et entraînent une plus grande pauvreté qui touche actuellement 10 millions des 32 millions de Péruviens, qui n'ont pas accès aux services de base et à l'éducation. Cette situation est un terrain fertile pour les conflits, c'est pourquoi il faut demander au gouvernement non seulement d'augmenter le PIB, mais aussi d'améliorer les conditions de nos compatriotes », a-t-il souligné.

Mustafa Aguinaga de Écosac Il a dit que le marché international offre plus d'opportunités, notamment pour les présentations de fresques, mais qu'il faut un travail conjoint et un travail de l'Etat en vue de planifier et d'améliorer l'exécution des travaux. Il a ajouté qu'il ne fallait pas négliger la sécurité, le développement de nouveaux marchés et la loi sur le cabotage. « L'optimisme est là, mais les projets doivent se concrétiser », a-t-il exprimé.

de gauche à droite : José Antonio Gomez Bazan, Rosario Bazán, Julio Pérez Alván, Teresa Mera Gómez, Mario Mustafá Aguinaga, Percy Muente Kunigami, Edgar Vasquez

José Antonio Gómez Bazán de l'entreprise Camposol a recommandé de travailler sur un plan stratégique pour 2054 qui comprend plusieurs lignes telles que l'énergie, les ressources en eau et les routes d'accès, entre autres, sinon la croissance et la capacité de générer plus d'emplois seront limitées.

« Ce plan doit être exécuté quelle que soit la couleur du gouvernement au pouvoir. Il doit inclure des crédits pour les petits producteurs, l'accès à l'eau et à l'énergie. "Le Chili est arrivé en tête parce qu'il a structuré quelque chose de similaire", a-t-il commenté.

À son tour, Percy Muente Kurigami Colline de Prieto Il a également souligné la nécessité d'améliorer les infrastructures du pays et la sécurité juridique. "Débloquer les travaux en cours et aider les petits producteurs contribueront à maintenir la réputation du Pérou en tant que fournisseur fiable à long terme", a-t-il déclaré.

Le ministre de MidagriJennifer Contreras Álvarez est d'accord avec Pérez Alván dans le sens que 2024 sera une année de défis, mais que l'objectif du gouvernement est de faire avancer le programme en suspens, reporté depuis des années.

« Nous devons surmonter les problèmes de connectivité, d’eau et d’infrastructures. Nous renforcerons Senasa et l'articulation de INIA avec le secteur privé et le monde universitaire. Nous devons nous préparer au changement climatique et promouvoir une culture préventive », a-t-il commenté.

Après avoir indiqué que pour cette année une augmentation de 3.5% de la production agricole est prévue, a ajouté que des conditions agro-climatiques plus favorables étaient prévues, mais que malgré cela, son bureau envisage d'investir autour 1,200 milliard de dollars en travaux de prévention et crédits aux producteurs.

À son tour, le vice-ministre de Mincetur, Teresa Mera, a rapporté que le 81% des exportations agroalimentaires proviennent principalement de Libertad, Ica, Piura et Lambayeque, qui représentent ensemble le 60% de la valeur totale.

Dans ce sens, il a souligné l'importance d'améliorer la logistique à travers l'optimisation des corridors clés et le développement de projets d'infrastructures portuaires. "Des actions sont menées pour promouvoir les corridors interocéaniques nord et sud, ainsi que pour consolider l'axe multimodal Callao-Chancay", a-t-il déclaré.

Enfin, il a souligné qu'au cours des dix dernières années, les exportations agricoles Péruvien (9%) ils ont connu une croissance plus importante que les autres pays de la région : Mexique (8%), Bolivie (7%), Honduras (6%), Colombie (6%), République Dominicaine (6%), Brésil (5%), Chili (3%), entre autres. "Grâce à l'effort public-privé, un panier d'exportations agro-alimentaires diversifié et durable a été développé", a-t-il conclu.

ADEX : « Ouvrir un monde d'opportunités »

source
ADEX

Article précédent

prochain article

ARTICLES SIMILAIRES

En juillet, la FAO Mexique achève une étude de zonage agroécologique en J...
Le professeur Bruno Mezzetti sera à la Blueberry Arena au Macfrut 2024
"La France et la Belgique restent des territoires inexplorés pour...